Accueil Politique RD Congo : L’armée vient à bout de l’ADF à Mwalika

RD Congo : L’armée vient à bout de l’ADF à Mwalika

4 min de lecture
0
0
212

Dans un point de presse, lundi 2 décembre dernier à Beni, le porte-parole des FARDC a confirmé la conquête de la vallée de Mwalika que le général Léon Richard Kasonga présente comme un lieu de regroupement et de radicalisation des nouvelles recrues ADF.

D’après lui, les traces y rencontrées révèlent que les ADF réunis en son sein les combattants venus de plusieurs pays, dont la Tanzanie et le Burundi.

“Mwalika, c’était le lieu de regroupement de toutes les recrues, les gens qui venaient de tous les pays du monde entier. Nous avons ramassé le Coran après avoir mis en déroute la bande des criminels qui étaient à Mwalika, et dedans nous découvrons l’argent venu de la Tanzanie, la preuve qui avait des tanzaniens et qui y a des nations étrangères parmi les ADF, également l’argent venu de Burundi.  C’était aussi un centre de radicalisation de la jeunesse et de toutes les autres recrues, jeunes, vieux, femmes et enfants qu’ils prenaient pour rentabiliser leur terreur” a révélé le général Léon Richard Kasonga.

Les FARDC disent avoir découvert que cette vallée était aussi devenu un grenier de ravitaillement des ADF en vivres, parce que les rebelles y ont abandonné leurs vastes champs dans lesquels ils cultivaient des produits vivriers, notamment le manioc, le haricot, le maïs et le riz.

“Nous avons conquis de haute lutte la vallée de Mwalika. Mwalika, c’est le grenier pour tout le monde, mais c’était devenu le grenier pour l’ADF. Et là, on a découvert des vastes étendues sur lesquelles les ADF pratiquaient la culture du chanvre, mais également le maïs, le manioc, le haricot et le riz”, ajoute l’officier supérieur de l’armée. Signalons qu’avant son occupation par les rebelles ADF, la vallée de Mwalika était exploitée par plusieurs habitants du Grand Nord qui y cultivaient, essentiellement le riz.

Pour rappel, l’ADF est à la base un mouvement d’opposition Ougandais qui siège en dans la montagne de Rwenzori (frontière entre la RDC et l’Ouganda). Selon les estimations, il restait entre 300 et 600 combattants au sein de l’organisation qui a fait allégeance à l’Etat Islamique en 2017.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Salimbdg
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

Le Département met en place le Pass Navigo junior

En Seine-et-Marne, la question de la mobilité des jeunes est à l’étude. Le président…