Jean Martin Sali Bongenge, l’ex activiste-combattant a fait sa mue “politique”.

86
0

Jean Martin Sali Bongenge est de la première génération des activistes qui ont fait bouger Paris, d’abord dans le sillage de l’Apareco, puis en créant leur propre branche RCK pour se démarquer. Et en tant qu’activiste, il savait donner de la voix et du coup de poing quand il le fallait, surtout face aux “ennemis du Congo et les traîtres-collabo”. Un peu trop à l’étroit dans une sphère combattante allergique au leadership, Jean Martin Sali Bongenge peaufinait depuis un certain temps, sa nouvelle stature politique en partant de sa branche de Résistants Combattants du Kongo “RCK”, aidé en cela par son bras droit Blandine Diatufua. Après une tournée de deux semaines au Congo, il est désormais prêt pour le combat politique. Sa sérénité , la confiance en soi et la maîtrise de son discours sont là, pour prouver, s’il en était encore besoin que, comme ses collègues Rex Kazadi ou Rolain Mena, il est bien présent pour porter la voix de la diaspora congolaise de France en RD Congo. Il a déjà apporté son soutien à l’alternance politique en RDC et amorcé un rapprochement avec le Président Félix Tshisekedi.

Le déclic pour Jean Martin Sali Bongenge, c’est sans doute sa rencontre avec Blandine Diatufua. Là où ses détracteurs ont cru voir une histoire de “fesses”, pour Jean Martin Sali c’était le prélude à un changement de paradigme. Le mouvement des combattants limité à des actions coup de poing avait fait son temps. Il l’avait compris et il était temps d’en sortir. Rencontrer Blandine Diatufua avec qui il va envahir l’ambassade de la RDC en 2017 et asperger son représentant de ketchup, sera sa dernière action d’activiste.Bien plus, elle va marquer le point de rupture entre l’activiste et le leader politique.

C’est désormais en duo qu’il va se lancer dans le discours politique, un duo qui semble blindé désormais et en phase avec son combat politique. Les dernières prises de position de Jean Martin Sali et sa binôme Blandine Diatufua lors de la conférence de presse du samedi 7 mars, nous indiquent que la mutation de l’activiste – combattant en combattant politique du Kongo est complète. La chenille a accouché d’un papillon aux couleurs de la RDC. Le discours du RCK qui a évolué également, a déjà les accents de rassemblement, d’appel au dialogue et à la modération. Il rejoint la liste des ex combattants comme Rex Kazadi ou Rolain Mena qui ont opté pour le combat politique.

Joseph Pululu

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here